Bonjour et bienvenue

Affichage des articles dont le libellé est pédagogie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est pédagogie. Afficher tous les articles

Baccalaureat2016 : les polémiques se suivent et se ressemblent elles ? ENA Vs Brevet des collèges

La psychologie cognitive et le néo-cognitivisme

Lois & usages d'apprentissage

Le cognitivisme est le courant de recherche scientifique endossant l'hypothèse que la pensée est un processus de traitement de l'information, cadre théorique qui s'oppose, dans les années 1950, au béhaviorisme. On l'inscrit généralement dans l'approche computo-représentationnelle de l'esprit, bien que depuis la fin des années 1980, le modèle connexionniste rivalise avec le computationnalisme.
Ce courant s'inscrit à l'opposé du béhaviorisme, mouvement qui remettait en question la scientificité de l'étude de la cognition, celle-ci n'étant pas directement observable. Notons que, dans la francophonie, cognitivisme est parfois employé comme synonyme de sciences cognitives, ce qui n'est pas tout à fait exact. Il s'agit plutôt du courant de pensée qui, dans les années 1950, s'opposant au béhaviorisme, donna par la suite naissance aux sciences cognitives.

 
 
Howard Earl Gardner 1943 -  est le père de la théorie des intelligences multiples. Ses travaux se répercutent parfois dans le milieu scolaire.
Il conclut qu'il doit y avoir des formes différentes d'intelligence, indépendantes les unes des autres, dans la mesure où, lorsque certaines sont détruites, les autres ne sont pas affectées. Vincent Gerard connaissance de soi.
Wikipédia

Révolution cognitiviste
La révolution cognitiviste ou révolution cognitive, d'après une expression d'Howard Gardner 1985, désigne le mouvement scientifique qui, né à la fin des années 1950, a donné naissance aux sciences cognitives.
Dans le domaine de la psychologie, elle a conduit à dépasser le cadre béhavioriste pour revenir à l'étude de la pensée dans une « approche interdisciplinaire du mental ».

Le débat majeur entre B. F. Skinner et Noam Chomsky sur le langage a été l'un des premiers moments de cette « révolution ».

Revenant sur cette époque en 1997, Chomsky écrivait :

« Que le mot "révolution" soit approprié ou non, il se produisit un important changement de perspective dans les années 1950 : on passa de l'étude du comportement et de ses produits tels les textes à celle des mécanismes internes constitutifs de la pensée et de l'action.
Le point de vue cognitiviste ne considère pas le comportement et ses produits comme son objet de recherche mais comme autant de données susceptibles de fournir des indications sur les mécanismes internes de l'esprit et sur les façons d'opérer de ces mécanismes dans l'exécution des actions ou l'interprétation de l'expérience...
Cette approche est "mentaliste" s'emploie à étudier un objet réel du monde naturel – le cerveau, ses états et ses fonctions – et à intégrer ainsi progressivement l'étude de l'esprit au sein des sciences biologiques. »

Quel est l'aspect de la compétence à acquérir ?
Accéder à la vidéo explicative par le toucher

Quel est processus d'apprentissage pour poursuivre et atteindre la compétence ?
Quels sont les principes et lignes directrices pour amorcer et faciliter l'apprentissage ?

20 sur 20 ?
Quelles méthodes d'évaluation pour suivre et renforcer l'apprentissage ? 





Et, quelles sont les autres théories de l'apprentissage ?
La neuro-éducation : Entre neuropédagogie et neuro-nawak

Formation : évaluation et développement des compétences

Bonjour Agent M
Heureux de vous retrouver encore ici.

Et bravo d'être de plus en plus nombreux. 
Nous sommes passés d'un rythme aux environs de 7 000 à 13 000. 
Bon, trêves de Pingouin Branding.
Reprenons

Comment l'évaluation peut-elle être au service de l'apprenant ?




Dans  la vidéo suivante, Madame Pi et l'agent M Sébastien échangent à propos de l'évaluation et du développement des compétences.
Vous découvrirez à l'aide des illustrations









Les dimensions internes et externes
spécifiques aux systèmes d'évaluation.


Comment allez-vous intégrer ces nouvelles connaissances

dans votre matrice de l'excellence?








#1 Les conditions de réussite de l'expertise d'adaptation ?



L'expertise d'adaptation est la capacité à appliquer des connaissances et des compétences acquises de manière signifiante avec souplesse et créativité en fonction des situations rencontrées.

Cette notion s'oppose à, c'est à dire la capacité à réaliser rapidement des tâches scolaires type sans erreur mais sans comprendre > l'expertise de routine.


Favoriser le développement de l'expertise d'adaptation nécessite 4 facteurs ou plus précisément  
4 conditions de réussite mais pour cela il faut 5 pré-requis sans lesquels, les conditions de réussite ne peuvent exister



1 Base de connaissances 
2 Méthodes heuristiques
3 Méta-connaissances
4 Compétences auto-régulatrices
5 "Croyances" positives Effet Hawthorne, Pygmalion


Les 4 conditions de réussite
 
1 - Être constructif
Paul, le dirigeant de Service plus convoque en réunion l'ensemble des managers pour mettre en place les conditions de réussite de la stratégie de l'entreprise. Il réalise une présentation très complète avec les modalités d'application. Il est demandé aux managers de faire de même avec leurs équipes pour atteindre les objectifs indispensables à la concrétisation de la réussite.
 
A ce stade, l'emploi de la stratégie est régulé par le dirigeant qui pose différentes questions pour s'assurer de la compréhension et de l'intégration de la stratégie mais les managers devront par eux-mêmes déployer d'autres stratégies pour s'assurer du résultat auprès de leurs équipes.
 
Dans l'étape suivante, les managers, ont la possibilité du copying pour appliquer le guidage du dirigeant.Ils seront mis en groupe pour, à leur tour, prendre la place du dirigeant et mener les conversations auprès de leurs équipes.Chacun prend alors la responsabilité de l'exécution de la stratégie et des régulations nécessaires. Le dirigeant se transforme en facilitateur, coordinateur. Du point de vue des managers, cela permet de comprendre les processus d'acquisition des connaissances et de compétences mises en exergue dans le nouvel environnement crée.
 
2 - S'autoréguler


Se pose alors la question de la régulation au sein des managers. Comment peuvent-ils développer leur autonomie s'ils ne gèrent pas par eux-mêmes les temps des différentes phases d'une nouvelle stratégie en prenant en considération les méta-connaissances ?
 



3 - Contextualiser


Sans prise en considération de l'environnement social, contextuel et culturel, quelle sera la réalité de la stratégie ?






4 - Collaboratif 
L'actuel point de frottement dans les entreprises avec les réseaux sociaux qui font voler en éclat les schémas classiques et obligent les entreprises à plus de congruence. Entre le mode de recrutement, les outils collaboratifs, la question de l'humain dans l'entreprise reprend toute sa place.



La formation du 21e siècle en 10 usages technologiques vous intrigue-t-elle ?

Touchez moi pour accéder à la réponse
 

Le dialogue pédagogique





La gestion mentale selon Antoine de la Garanderie

Il est l'auteur, à la fin des années 70, de la théorie de l'action pédagogique des « gestes mentaux d'apprentissage », à laquelle il donne le nom de « gestion mentale » ; en étudiant les motifs de la réussite et de l’échec des étudiants, il met en évidence les différents gestes mentaux intervenant dans la réflexion et l'apprentissage.
En affirmant notamment la nécessité d'enseigner aux élèves les processus cognitifs pour toute acquisition du savoir. En proposant ainsi une didactique des actes de connaissance, il a ouvert la voie aux pédagogies différenciées qui souhaitent faire de chaque élève le propre acteur de son apprentissage.
Lauréat de l’Académie française pour son livre La valeur de l’ennui.

Wikipédia




Gestalt- psychologie

Lois & Usages
Lois & usages de l'Apprentissage
Wertheimer et Köhler

   
Max Wertheimer  1880 - 1943 est un psychologue allemand, l'un des fondateurs de la psychologie de la forme.
Les recherches de Max Wertheimer portent à l'époque sur la psychologie criminelle Stumpf enseigne cette matière et Wertheimer suit également les cours de criminologie de Hans Gross. Avec un camarade rencontré lors de ses études de droit à Prague il développe une technique basée sur les associations entre mots et les réactions physiologiques pour détecter les mensonges des suspects et déterminer leur implication dans un crime.
Wolfgang Köhler 1887 - 1967 est un psychologue allemand et l'un des fondateurs de la psychologie de la forme. L'un des résultats les plus connus de Köhler est sa description du phénomène d’insight dans la résolution de problèmes chez le chimpanzé.
Il décrit comment l’animal s’arrête après plusieurs essais infructueux puis semble découvrir subitement une solution nouvelle par la réorganisation des éléments du problème.
Cette analyse s'oppose frontalement à l'idée de l’apprentissage par renforcement prôné par les béhavioristes comme un principe suffisant pour rendre compte de l'ensemble des conduites humaines ou animales.
L’existence de l’insight empêche en effet de réduire la résolution de problèmes au conditionnement.
Wikipédia

Quel est l'aspect de la compétence à acquérir ?
Accéder à la vidéo explicative par le toucher

Quel est processus d'apprentissage pour poursuivre et atteindre la compétence ?
Quels sont les principes et lignes directrices pour amorcer et faciliter l'apprentissage ?

20 sur 20 ?
Quelles méthodes d'évaluation pour suivre et renforcer l'apprentissage ? 





Et, quelles sont les autres théories de l'apprentissage ?

La neuro-éducation : Entre neuropédagogie et neuro-nawak Bientôt en ligne


Pouvez-vous citer un exemple où l'insight 
a participé à la résolution d'une réussite professionnelle ?

La formation en 10 usages technologiques



Bonjour Agent M

Heureux de vous retrouver ici.

Avant d'aborder les 10 usages technologiques à votre service.



Un détour par les 5 grandes théories de l'apprentissage et les 5 styles de formateurs des siècles passés.

4 colonnes et 5 lois


Émergence d'un débat pour déterminer si le connectivisme est une 6e théorie de l'apprentissage ou une adaptation du socio-constructivisme au C.0?



D'après le président de Social Learning, Fréderic Domont, la différence existe et réside sur l'unité d'analyse du socio-constructivisme qui est l'individu tandis que dans la théorie du connectivisme, c'est le réseau avec la prise en compte des liens "faibles" dans les réseaux de la connaissance qui sont mieux considérés.

Cela permettrait une meilleure compréhension de l'éphémère et de l'imprévisibilité de la connaissance. Une connaissance peut-être utile, inutile, explicite ou implicite et elle est périssable

 
Les 5 styles de formateurs 

Sur la base de la synthèse des travaux de Blake, Mouton et M.S.Spier.



D'une simplification binaire >

Orienté sur le participant et sa stratégie
Orienté sur le programme de formation



    Formateur Stratégie  +++ / Programme ---
    Il considère que ces derniers n'ont pas spontanément envie de se perfectionner. Il est attentif aux attentes et met tout en œuvre pour les satisfaire. Il privilégie les formations participatives aux formations magistrales.


    Formateur Stratégie ++- / Programme --+
    Il fait peu cas des méthodes pédagogiques. Sa propre compétence sur le sujet est à la disposition des participants. Il fait figure d'autorité.

    Formateur  Stratégie +-+ /  Programme -+-
    La progression pédagogique et le choix des exercices sont indispensables aux systèmes d'évaluation qu'il met en place. Il demande au participant de rentrer dans sa logique pédagogique.

    Formateur Stratégie --+ / Programme ++-
    Il compose entre les attentes du participant et les attentes du responsable de formation. Même s'il facilite l'expression et l'autonomie des participants, il sait exercer une pression sur ces derniers. Ils disposent de moyens pédagogiques efficaces et des procédures de contrôle pour intégrer les réactions des participants.
    Formateur Stratégie --- / Programme +++
    Il considère que le participant à naturellement envie de se perfectionner. Il sait faire formuler les objectifs et les méthodes d'apprentissage spécifiques à chaque participant.
    Il montre les progrès accomplis Feed-back pédagogique.
     



    L'apprentissage par les technologIEs


    Il repose sur deux orientations comme pour les formateurs 
    1. Centré sur la technologie
    2. Centré sur l'apprenant moyen ou hauts potentiels
     
    Les 10 usages technologiques au service de ?
    Les formations assistées par ordinateur  
    Cours, exercices et feed-back
    1/10 

     Le multimédia  
    Cours illustrés avec des images et, des vidéos

     2/10

    Les simulations interactives 
    Simulation avec une prise de contrôle de l'apprenant sur la scène pédagogique

    3/10
    L'hypertexte et l'hypermédia
     Internet 

    4/10
    Les systèmes tutoriaux intelligents 
    Les connaissances de l'apprenant sont prises en compte et la formation s'adapte au niveau de celui-ci 
    Modèle 2007

    Autre exemple
    Cas d'opération chirurgicale en 2010

    5/10
    La recherche documentaire par requêtes 
    Recherches sur le web  


    6/10
     Les agents pédagogiques animés
     Agents virtuels servant de guide 

    7/10
     Les environnements virtuels avec agents pédagogiques 
    Second Life  - High Fidelity ou Improbable en leap motion

    8/10

    Les serious games
     Jeux sérieux 

    9/10
    L'apprentissage collaboratif assisté par ordinateur
    Groupe d'apprenants qui communiquent par ordinateur

    10/10
    Quelles sont les solutions déployées qui permettent de réunir les conditions économiques adaptées à tous tout en  prenant en considération les différentes formes d'intelligence des personnes ?
     
    L'apprentissage collaboratif
     
    Pour réussir la mise en place de solutions de formation économiques, fiables, auto-régulées qui permettent l'auto-motivation et la persévérance de l'apprenant, la qualité du dispositif pédagogique sera déterminante. L'outil technologique ne permet pas l'apprentissage, seul le dispositif mis en place permet d'apprendre.
     

    A noter que sur 100 situations d’apprentissage : 10% se font par de la formation formelle e learning, présentiel, 20 % sur la base d’échanges social learning) les 70 % restant se réalisant dans la formation. Jérôme Coignard Crossknowledge



    Pour aller plus loin ?
     
    Il sera alors impératif pour les concepteurs de ces solutions 2.0 d'intégrer la prise en compte de  :
    1. La mémoire sensorielle
    2. La mémoire de travail
    3. La mémoire à long terme
    Et de veiller aux 5 principes d'une formation efficiente :
    1. Cohérence
    2. Signalisation
    3. Redondance
    4. Contiguïté spatiale
    5. Contiguïté temporelle 

    Quel est l'aspect de la compétence à acquérir ?
    Accéder à la vidéo explicative par le toucher

    Quel est processus d'apprentissage pour poursuivre et atteindre la compétence ?
    Quels sont les principes et lignes directrices pour amorcer et faciliter l'apprentissage ?

    20 sur 20 ?
    Quelles méthodes d'évaluation pour suivre et renforcer l'apprentissage ? 




    Et, quelles sont les autres théories de l'apprentissage ?

    La neuro-éducation : Entre neuropédagogie et neuro-nawak

    Merci de votre attention

    La compétence : si JE est un autre. Qui est NOUS ?


    La compétence se résume souvent à un triangle avec les savoirs connaissances, les savoir-faire pratiques et les savoir-être qualités relationnelles requises. 



    Cette triangularisation centrée sur l'individu fait l'impasse sur les interactions avec l'environnement.


    Or, entre le triptyque savoir, savoir-faire et savoir-être et l'environnement professionnel se construit la compétence comme l'explique la boucle comparaison / régulation avec les situations et les relations des étapes de la confrontation, conformité, auto-efficacité et conceptualisation. Elles seront déterminantes dans la reconnaissance de la pratique et dans l'évaluation de la performance comme nous l'explique le dialogue entre Madame Pi et l'Agent M Sébastien.


    La performance, un loto pédagogique ?

    Les interactions entre l'individu, le groupe et l'environnement

    Modèle Fenouillet

    Mais si JE est un autre. Qui est nous ?



    Et que disent les monstres du nous ou de nous ?


    Merci de votre attention

    Pédagogie de la maîtrise : Taxonomie de Bloom

    Lois et usages de l'apprentissage


    Le modèle de la pédagogie de maîtrise se donne pour ambition de définir les approches pédagogiques qui sont les plus susceptibles de conduire les apprenants au succès. Elle répond à un problème essentiel de nos sociétés modernes dans lesquelles on ne peut plus se contenter de rechercher les quelques élus qui peuvent réussir mais où il s'agit de conduire le plus grand nombre au succès.


     
    Benjamin Bloom dans un ouvrage paru en français en 1979 Caractéristiques individuelles et apprentissages scolaires résume de la manière suivante l'idée de base de la pédagogie de maîtrise

    La plupart des élèves sont capables de réaliser des apprentissages de niveau élevé si l'enseignement est adéquat et si les élèves sont aidés quant et là où ils rencontrent des difficultés, si on leur donne suffisamment de temps pour atteindre la maîtrise et s'il existe des critères clairs de ce qu'est la maîtrise.

    Des apprentissages de niveau élevé
    Bloom montre, sur la base d'études de terrain, que plus de 70% des élèves soumis à une pédagogie de maîtrise atteignent un niveau de rendement que seul 20% des élèves des classes traditionnelles réussissent à obtenir.

    L'enseignement est adéquat 
    Bloom s'efforce de définir ce qu'est un enseignement adéquat en s'appuyant sur la méthode des méta-analyses qui permet de mettre en évidence les effets dus à certaines variables en regroupant des études concernant celles-ci pour en dégager un certain nombre de tendances.

    L'ampleur de l'effet lié à une variable est établi de sorte qu'on puisse comparer les résultats obtenus par un groupe de sujet qui aurait bénéficier du traitement groupe expérimental à un groupe témoin qui n'en aurait pas bénéficié.

    Ainsi, une valeur de 98% signifierait
    L'élève moyen du groupe expérimental obtient des résultats supérieurs à ceux obtenus par 98% des élèves appartenant au groupe témoin, ce qui correspond à une progression de l'ordre de 48%. 
    En d'autres termes, un élève moyen voire faible bénéficiant d'un traitement pédagogique adéquat peut parfaitement obtenir des résultats comparables à ceux d'un élève fort qui n'aurait pas bénéficié d'un tel traitement.

    Plus récemment, d'autres auteurs Wang, Haertel et Walberg, 1993 ont souligné l'effet de variables complémentaires telles que les processus métacognitifs ou le climat de la classe.

    Les élèves sont aidés quand et là où ils rencontrent des difficultés
    La pédagogie de maîtrise insiste beaucoup sur l'importance des remédiations qui vont de pair avec l'évaluation permanente des acquis des élèves.
    A ce propos, Bloom parle d'évaluation formative pour désigner une forme d'évaluation intégrée au processus d'apprentissage et dont le but est le diagnostic immédiat des difficultés pour pouvoir y apporter une réponse rapide sous la forme de remédiations ajustées aux besoins de chacun. 

    La régulation permanente des apprentissages 
    A travers la passation régulière de tests et l'apport judicieux d'activités de remédiation permet, selon Bloom; d'envisager un enseignement collectif dont l'efficacité ne serait pas loin d'égaler les effets du tutorat individuel.
    A ce niveau, Bloom insiste beaucoup pour que les remédiations fournies propose des activités d'apprentissage différentes de celles qui ont conduit à l'échec et constituent de réelles occasions de différenciation des apprentissages offerts à l'élève.

    Ils les élèves disposent de suffisamment de temps pour atteindre la maîtrise
    Bloom s'est largement inspiré des travaux de Carroll dans l'importance déterminante qu'il accorde dans son modèle au temps d'apprentissage.
    Carroll définit l'aptitude pour un apprentissage comme la quantité de temps dont un étudiant a besoin pour apprendre une tâche déterminée à un niveau de maîtrise déterminé et sous des conditions pédagogiques optimales.
    Par cette définition, cet auteur refuse l'idée que l'aptitude constitue un potentiel inné qui fixerait le niveau maximum que peut atteindre un étudiant. Il considère l'aptitude comme le temps qui est nécessaire à un individu donné pour maîtriser une tâche.

    En pratique, les trois types de temps
    1. Le temps nécessaire qui définit le temps dont l'élève a effectivement besoin pour maîtriser un sujet donné TN
    2. Le temps institutionnel, c'est le temps dont dispose l'enseignant pour enseigner les différentes matières prévues par le curriculum TI
    3. Le temps motivé ou persévérance, c'est le temps que l'élève choisit de consacrer à l'apprentissage d'une matière déterminée TM
    L'efficacité d'un apprentissage sera directement lié aux relations qu'entretiennent ces trois formes de temps. La situation optimale mais rarement rencontrée étant celle où

    TN=TI=TM


    Il existe des critères clairs de ce qu'est la maîtrise: ces critères découlent directement des travaux béhavioristes et en particulier de l'exigence formulée par Skinner pour que les objectifs à atteindre à l'issue d'un enseignement soient fixés en termes de comportements observables de l'élève.

    les application mobiles (Apps) qui participent aux différentes étapes de la pédagogie de Bloom ( En anglais)

    A titre personnel, je trouve la pédagogie de la maîtrise très pertinente pour des apprentissages de surface. En revanche pour des apprentissages en profondeur, cette solution montre clairement ses limites par son approche mécaniste et ses distinctions qui n'ont d'existence que dans des espaces d'apprentissages mécanistes quand la classe ou le groupe sont des lieux organiques.

    #1 Les conditions de réussite de l'expertise d'adaptation ?

    L'expertise d'adaptation est la capacité à appliquer des connaissances et des compétences acquises de manière signifian...