Cher concepteur pédagogique, ingenieur en formation, formateur


Tout d'abord, je tiens à te préciser que je ne suis pas une machine.
Cette précision, car je ne viens pas suivre ta formation pour amasser des connaissances Wikipédia est déjà là mais pour éprouver ma condition humaine.


Tu veux m'apprendre Excel, le management ou l'imprimante 3D  ?
J'évoque ma condition. Je sais.
Tu dois également connaître ma différence avec un autre apprenaute tenté lui aussi de suivre ta formation : mon autonomie. Elle s'exprime quand tu questionnes mes habitudes.

Maïeutique de Socrate


Sans vouloir présumer de tes connaissances et des informations que tu as acquis lors de ta propre formation et je te remercie au passage de me les transmettre, partageons tes réussites, il est important que nous soyons d'accord sur ce que signifie ce mot autonomie.


Même si tu rêves de créer une classe planétaire en travaillant à avoir toujours plus d'élèves, de stagiaires, d'apprenants ou de participants à tes formations en salle ou en ligne, je suis comme toi quelqu'un d'unique.  Lors de ta formation, je vais développer ma capacité à décider, à développer ma propre pensée soit me donner ma propre loi.


Je ne veux pas être ton clone même si tu peux m'inspirer et je vais surement commencer par t'imiter à cause de mes neurones miroirs et de ton potentiel haptique-mimétique. Merci d'être congruent.





A ce titre, si tu pouvais davantage me montrer comment faire avant de me demander de trouver et de faire, tu augmenterai ton taux de réussite. Il n'est pas certain que je sois dans les 10 %  à 15% de personnes pour qui les méthodes de découverte et d'enquêtes fonctionnent.



J'ai beau savoir que ton métier est de savoir transmettre et que le mien est de devenir talentueux, simplement pour que j'ai davantage confiance en mes capacités, merci de me montrer également comment faire. Comme tu le sais le premier pas est souvent le plus difficile à faire. Je sais que je sais me relever mais je n'aime pas les chutes mêmes si elles ont lieu quand je suis seul face à mon écran.



Cette légère digression faite, revenons à cette unicité qui me caractérise et fait que lorsque je vais suivre ta formation, je vais m'interroger sur qui j'étais, qui je suis et bien évidemment qui je vais être à l'issue de ton parcours pédagogique.







Ces trois temps forts font que je vais vivre une période instable où je vais devoir poser un moratoire, même virtuellement, sur une partie de mes engagements précédents pour pouvoir changer. Me libérer de mes habitudes et prendre un nouveau chemin. C'est ce que j'appelle éprouver ma condition humaine quand pour toi l'objectif est de m'apprendre Excel, le management, etc..



Pour que je réussisse cela, je vais devoir tirer profit de mes expériences passées, mobiliser mon énergie pour réaliser ce travail sur moi, je sais il n'y a que moi qui m'intéresse et créer un nouveau sens à mes actions et peut-être même au monde. Ainsi grâce à toi, je deviendrais auteur et acteur de ma formation, n'est-ce point ton but ?



A ces quelques lignes, en guise de préambule, tu l'auras compris, cher concepteur pédagogique, je suis un européen, tel est mon terreau culturel sur lequel tu dois t'appuyer pour construire ta formation.


Simplement, ce n'est pas suffisant pour réussir ta mission, tu vas devoir faire avec mes préjugés et mes habitudes et comme tu peux le lire, j'en ai plein et non contre. A défaut, tu pourrais réveiller mon agressivité et ma violence. Sans compter et ne l'oublie pas que je vais te noter et faire ta renommée. Tu es mon esclave enfin si tu veux être un pédagogue digne de ce nom.




Une première astuce, rien ne sert de m'expliquer longuement les bienfaits de tes théories, de ton expérience, il te suffit de trouver un fait, un seul, capable de réfuter mes préjugés pour que je tente ta solution et peut-être alors je l'accepterais et je les ferais miennes. Repense à l'époque où tout le monde croyait que les cygnes n'étaient que blancs, jusqu'au jour où :




Je dois t'avouer pour être honnête que ta vérité n'est jamais si éloignée de la mienne et parce que j'aime les métaphores, je ne suis que sur l'autre rive.
Pour mieux nous rejoindre, imagine que tu n'es plus un concepteur pédagogique mais l'organisateur d'un voyage et instinctivement mais peut-être que je présume trop, tu seras alors plus attentif aux conditions de mon accueil, de mon embarquement, de mes rêves d'évasion et du circuit à aménager pour que cela me soit confortable.
Tu pourras je te laisse un peu de liberté être à la fois mon guide pour me montrer le chemin et être aussi mon co-voyageur pour partager tes expériences. Bien évidemment tu veilleras à ma sécurité avec les règles d'usage nécessaires à une belle croisière, à des temps de repos, de rire, de joies et de plaisirs partagés.


Si tu me lis aujourd'hui c'est aussi parce que tu utilises le média Internet, et il est fort possible que nous ne rencontrions jamais ou alors virtuellement. Tu rêves peut-être de créer une formation en ligne qui assurera ta bonne fortune à vie comme je rêve de trouver une formation qui me permettra de mieux vivre et de mieux réussir.

Internet me permet de lire, de comprendre parfois mais pas d'apprendre, en tout cas je n'en ai pas les moyens intellectuels. A défaut, je me passe de toi et tu vas au Pôle Emploi. C'est pourquoi je compte sur toi, le spécialiste de l’ingénierie pédagogique.

Alors je vais te poser une simple question


 
Penses-tu vraiment qu'un nouveau camion de livraison de nourriture influence mes habitudes alimentaires ?

Penses-tu que que le média Internet engendre l'apprentissage ?

De mon expérience, internet nous relie, ce qui pour mon esprit signifie qu'il y a toi d'un coté avec ta croisière pédagogique et moi avec mes ressources intellectuelles mais Internet seul ne me permet pas d'apprendre ou alors prouve-moi le contraire avant d'aller au Pôle Emploi.

Comme je suis anonyme, je vais même oser une autre question : Penses-tu vraiment être capable de m'expliquer comment faire pour reconnaitre sur la deuxième illustration que je t'ai proposé, à savoir deux cygnes noirs ?

Si je te pose cette deuxième question, c'est parce qu'avant de suivre ta formation, je suis aussi allé sur Internet chercher des données sur comment mon cerveau fonctionnait pour mieux apprendre par moi-même et je n'ai pas trouvé l'information, la technique, la meilleure pratique pour dupliquer à coup sur cette reconnaissance, et je n'ai même pas trouver de machine capable de le faire juste 12 artistes qui arrivaient à tromper les machines de reconnaissance.

J'oubliais,  j'ai cédé au marketing, et je me suis acheté une tablette.

La première conséquence est que je ne suis plus assis derrière mon écran et j'utilise mes doigts pas uniquement pour appuyer sur les touches d'un clavier. Si tu pouvais me créer des solutions de formation qui prennent en considération ces paramètres cela m'éviterai de devoir trouver une chaise pour suivre ton apprentissage et de pouvoir pleinement exploiter les possibilités de ce nouvel outil. je n'aimerai pas l'avoir acheté pour rien.




Une autre conséquence est que j'ai décidé de sous-traiter ma mémoire en me créant des archives numériques alors qu'auparavant je devais tout apprendre par cœur et comme je ne sais pas comment fonctionnent les algorithmes de recherche lorsque j'interroge cette machine, j'ai besoin que tu m'aides à mieux faire le tri dans les analyses, les contributions et les commentaires qui me servent à mieux comprendre le monde mais aussi ta formation.





De plus, mais tu ne le sais pas, j'ai un visage très souriant qui inspire généralement de la sympathie mais avec Internet, certains prennent mes remarques au premier degré et sans feed back visuel réciproque, j'ai parfois l'impression de me perdre en conflits qui n'auraient pas lieu de visu.




Aurais-tu également une proposition de solution car comme nos échanges risquent d'être uniquement numériques, je tiens à te rappeler que je suis là pour apprendre,. J'ai le sentiment et l'intuition que ces algorithmes modifient mon rapport à l'écriture et à sa culture associée, quel est ton avis ?




Voilà, cher concepteur pédagogique, j'espère que tu feras bon usage de cette lettre.

Merci de ton attention