Les formations hors-sol sont-elles productives ?

Comment identifier les formations inutiles ? Comment intégrer les mutations technologiques, sociales et culturelles dans la conception de formation ? Êtes-vous capable d'envisager d'autres manières d'apprendre ?

Ces 3 questions sont-elles vraiment essentielles ? Faut-il apprendre tout le temps ou suivre une formation spécialisée ?

Bienvenue chez les interchangeables d'un monde en transition

Vous pouvez être un ouvrier ou un cadre, peu importe votre niveau de qualification, les formations suivies, vous êtes devenus interchangeables. Les normes de qualité de votre entreprise ou des organismes de certification ISO font que vous pouvez être remplacés par un intérimaire ou un citoyen du bout du monde sans altérer la qualité du produit fourni aux consommateurs.

Dans le textile, l'ouvrier exécutant sera maintenant originaire du Bangladesh, l'occidental trouvera les conditions de travail inhumaines quand le bangladais considérera ce travail comme un chemin lui permettant de mieux vivre et non de survivre.
Dans les nouvelles technologies, chacun s’émerveillera de l'innovation américaine d'Apple qui est construite par des salariés chinois de chez Foxconn.
Dans ces deux exemples, le savoir-faire est réalisé par des personnes issues de sociétés où l'éducation et les formations professionnelles ne sont pas reconnues comme innovantes ou d'excellence.
Les universités du Bangladesh ne sont pas reconnues pour être des pionnières dans les métiers du textile et la meilleure université chinoise est à la 35e place mondiale d'après le World Reputation Rankings 2013.


Bien évidemment pour que l'interchangeabilité fonctionne, il faut simplement déplacer l'appareil de production dans des pays où la main d’œuvre est particulièrement économique et cela amène, entre autre, à ce que la main d’œuvre des pays commanditaires et consommateurs présentent alors des signes distinctifs de compétences afin de les monnayer pour continuer d'être consommateurs.

D'un point de vue plus local, la France avec ses 5 millions de chômeurs, une succession de plans sociaux annoncés au nom de la compétitivité, un remaniement du droit à des conditions de travail épanouissantes réalisé dans d'étranges conditions, ...bref une réalité et un sentiment de précarité croissant font que le salarié français consomme moins.

Risque systémique : Si le consommateur n'a plus le pouvoir d'acheter, le salarié en bout de chaine n'a plus de raison d'être.
Sauf que le consommateur qui cesse d'exister par choix ou par obligation cède la place au producteur personnel pour continuer de subvenir à ses besoins et à répondre à ses désirs. Le génie réside en chacun...

Comment vivrons-nous dans 10 000 ans ?

Cette question surement passionnante ne m’intéresse pas. Dans 10 000 ans, je ne serais plus là , aucune énergie ne permet actuellement d'avoir cette espérance de vie. Même si j'étais photovoltaïque, aucun composant n'a une durée aussi longue.
En revanche, je peux noter l'essor des unités de production d'énergie personnelles comment je peux décider d'être attentif au développement des micro-usines avec les imprimantes 3D. Je peux également participer à des Fab labs.

L'économie personnelle des Fabs labs

Mission : les fab labs sont un réseau mondial de laboratoires locaux, qui rendent possible l'invention en ouvrant aux individus l'accès à des outils de fabrication numérique.
Accès : vous pouvez utiliser le fab lab pour fabriquer à peu près n'importe quoi (dès lors que cela ne nuit à personne) ; vous devez apprendre à le fabriquer vous-même, et vous devez partager l'usage du lab avec d'autres usages et utilisateurs.
Education : la formation dans le fab lab s'appuie sur des projets et l'apprentissage par les pairs ; vous devez prendre part à la capitalisation des connaissances à et à l'instruction des autres utilisateurs.

Si je suis capable de transmettre un savoir, cela signifie aussi que je l'ai déjà intégré. Alors demain tous formateurs ?
Quand un individu devient parent, il devient aussi un éducateur sans pour autant avoir reçu une formation sur la pédagogie, les bonnes pratiques, les bonnes exécutions, les compétences visées, etc...
Quand un nouveau collaborateur intègre une entreprise, il est formé de manière académique si l'entreprise propose des formations d'intégration ou de manière informelle par ses interlocuteurs directs, notamment dans les PME. Ainsi tour à tour, chacun est formateur et formé.
Sachant que la formation en entreprise ne favorise que les plus diplômés, nombreux sont ceux qui réclament des formations n'étant ni indépendants, ni autonomes pour se réaliser leur propres formations.
Si vous êtes un habitué de Twitter et que vous avez effectuez une recherche sur la #formation, la #pédagogie ou les #compétences de demain






Vous allez accéder à différentes ressources sur ces thèmes mais quelle réalité opérationnelle pour vous ?
A partir de vos acquis de connaissances, de vos croyances sur comment on doit apprendre, de votre représentation sur ce que doit être une bonne formation, qu'allez-vous faire pour être motivé d'apprendre autre que sur le court-terme, pour développer votre maitrise et votre performance dans un monde où les pratiques, les usages ou les outils changent toujours plus vite.

Qui se sert d'un I-Phone 1ère génération aujourd'hui ?